mercredi 19 avril 2017

La Révolution bolchevique: la propagande face à l'Histoire

Bonjour à tous

à l'occasion du centenaire de la Révolution d'Octobre en Russie, l'Institut Lumière proposera une rétrospective formidable de films soviétiques avec parmi ceux-ci les chefs-d'œuvre attendus, muets comme parlants, en projections classiques ou en ciné-concert comme pour La Nouvelle Babylone, mais aussi des films plus rares et pourtant incroyablement marquants, de l'entre-deux guerres ou d'après 1945, dont Le premier maître d'André Konchalovsky présenté le 13 juin par Joël Chapron à l'issue de sa conférence.

Quant à moi, et pour accompagner cette rétrospective, je donnerai une conférence le 4 mai 2017 à 19h et à l'Institut Lumière sur le thème suivant: "La Révolution bolchevique: la propagande face à l'Histoire".

Cette conférence permettra de voir combien le cinéma soviétique de l'entre deux-guerres a relaté ce qui a conduit les partisans de Lénine à prendre le contrôle de la capitale de la Russie en octobre 1917 (selon le calendrier julien) mais également les origines plus anciennes de ce soulèvement.
Il ne s'agira pas seulement de faire une histoire illustrée par les seuls films de l'ère soviétique (d'Octobre à Tchapaiev en passant par La mère et bien d'autres), forcément partiaux, et fruits d'une propagande assumée, mais bien de confronter ces récits avec les faits historiques.

À l'issue de la conférence, la projection du chef-d'œuvre de V. Poudovkine La fin de Saint Petersbourg sera proposée afin de prolonger cette soirée.


Pour toute réservation (conférence et/ou film):
www.institut-lumiere.org

À très bientôt
Lionel Lacour

dimanche 26 mars 2017

Education et Cinéma: toute une histoire

Bonjour à tous

en décembre 2016, je donnais une conférence aux Semaines Sociales de France sur le thème de l'Education vue par le cinéma. En voici une synthèse.

Éducation et cinéma, toute une histoire

Dès les premiers films Lumière, le domaine de l’éducation a été abordé, y compris dans L’arroseur arrosé, un des films les plus célèbres, tourné à la Ciotat et projeté à la première séance publique payante du 28 décembre 1895. En effet, bien des éléments qui pourraient constituer la définition large

jeudi 9 mars 2017

Institut Lumière: L'aventure continue vraiment!

Bonjour à tous

Alors que le film Lumière! L'aventure commence connaît un vrai succès - près de 85 000 entrées à ce jour, les spectateurs ont pu (re)découvrir le premier film du Cinématographe Lumière, la fameuse Sortie d'usine. Et par la même occasion, ils ont aussi pu vérifier que les frères Lumière n'avaient pas inventé que la projection sur grand écran mais également le "remake" en tournant plusieurs versions de ce Premier film.

Pour prolonger la sortie de ce film et comme il est devenu désormais une tradition, l'Institut Lumière organise le 19 Mars prochain, un nouveau "remake" des Sorties d’usine Lumière.
Ainsi, pour tous les Lyonnais, pour tous les amoureux du cinéma,

mercredi 8 mars 2017

"De plus belle": le cancer, Lyon et surtout les femmes

Bonjour à tous

Aujourd'hui 8 mars 2017, Journée internationale des droits des femmes, sort sur les écrans français De plus belle, le premier film d'Anne-Gaëlle Daval et dans lequel Florence Foresti y interprète Lucie, un personnage plus dramatique que dans ses précédents films. En effet, en rémission d'un cancer du sein, Lucie doit désormais vivre avec cette maladie qu'elle a eue, avec les conséquences aussi: perte de ses cheveux, relations amoureuses difficiles, tensions familiales et difficultés à travailler sans être fatiguée.

De plus belle, co-produit évidemment par Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma, a les qualités et les défauts d'un premier long-métrage. Un scénario pas toujours clair, avec des incohérences évidentes et des renversements de situation trop rapides. Mais de belles idées de mise en scène, une fraîcheur évidente pour raconter une histoire difficile, des moments d'humour décapants et un vrai regard sur ce qu'est la féminité.

Avec un casting de première classe pour un premier film - Mathieu Kassovitz et Nicole Garcia par exemple! - Anne-Gaëlle Daval réalise pourtant finalement

mardi 17 janvier 2017

Alain Prost, invité d'honneur de Sport, Littérature et Cinéma 2017

Bonjour à tous.

Déjà la 4ème édition d'un jeune festival initié par le directeur de l'Institut Lumière et fou de sport, Thierry Frémaux. Depuis 2014, les amoureux de sport et/ou de cinéma peuvent se retrouver pour échanger leurs émotions collectives du jeudi soir au dimanche soir. Cette édition n'y déroge pas. Du jeudi 26 au dimanche 29 janvier 2017, se succéderont documentaires et films de fiction ayant pour sujet central ou périphérique le sport.
Au risque de se répéter, cinéma et sport, au sens contemporain du terme, apparaissent quasiment au même moment en occident. Ils

lundi 16 janvier 2017

"Lumière!", des origines du cinéma aux origines de notre société contemporaine

Bonjour à tous

le 25 janvier, un film bien étrange sera présent sur de nombreux écrans de cinéma français. Étrange par la forme mais aussi par l'origine des images qui le constitue. Car celles que les spectateurs verront l'ont déjà été ... il y a plus de 120 ans pour les plus anciennes.
Lumière! est donc un film qui met en scène des films des Lumière - et de leurs opérateurs - réalisés par le cinématographe Lumière, géniale invention des fils d'un visionnaire, Antoine Lumière, invention qui allait révolutionner le monde. Or plus personne ne peut témoigner de l'effet que ces images ont pu avoir sur les spectateurs, les premiers spectateurs du cinématographe. La gageure de Thierry Frémaux fut donc rassembler les films Lumière, d'en faire une sélection d'un peu plus de 100 sur les presque 1500 "vues" que compte le catalogue et de raconter tout ce qui fit la modernité de cette innovation, la retranscription sur grand écran, d'une image en mouvement, tout en étant le support d'un art nouveau et dont les

mardi 3 janvier 2017

Les festivals Cinésium: Repenser le modèle économique des festivals de cinéma

Bonjour à tous

chaque année, des centaines de festivals de cinéma sont organisés rien que pour la France. Si les plus célèbres font la "Une" des journaux et des médias audiovisuels, les autres ne sont au mieux couverts que par les journaux locaux, relégués en page culture avec une très faible visibilité.
Ces festivals sont souvent fragiles, parce que leurs financements sont faibles, avec quelques partenaires privés locaux et surtout des subventions publiques, mais surtout une très forte mobilisation des bénévoles des associations organisatrices.
Le financement est donc le point essentiel pour